26-01-11

Les gens qu'on aime...

Regard sur... Ces êtres qui nous accompagnent, un bout de chemin ou toute une vie et qui dans leur singularité, sont pour nous comme une évidence au milieu du chao. Leur petit quelque chose de spécial qui nous les rend précieux s’accorde à notre musique, à nos paysages intérieurs. L’éclat d’un regard, un sourire complice, une main, une présence à chacun personnelle ; les vibrations d’une voix et des mots qui apaisent, un élan, une joie qui nous emporte et nous touche. Un univers dans lequel on trouve une place, une connivence. Une... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

19-09-07

Le regard...

Le regard vient au monde comme l’enfant à la vie, un morceau d’âme étonné et curieux, qui, dès la plus tendre enfance, se lève sur l’univers. Regard unique à chacun, comme une fenêtre entre deux mondes, il est notre ciel intime, une passerelle entre nous et les autres. Un corps peut vieillir jusqu’à être méconnaissable, l’étincelle d’un regard est toujours la même, à peine colorée des traces de joie ou de tristesse que la vie y imprime... J’ai compris que ma grand-mère n’était plus quand je n’ai plus vu son tendre regard... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 20:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17-09-07

Violette

Elle était là discrète, au milieu des passants du samedi qui foulent les rues d'Aix sous le soleil automnal. Petite marchande de fleurs comme sortie d'un film d'une autre époque. J'ai tourné la tête, croisé son sourire et le petit bouquet de violettes qu'elle tenait dans la main. Ca ne prend pas de place, un souvenir, et pourtant dans ce petit bouquet de violettes, il y avait tout le parfum d'un souvenir.... Un jour, mon père avait ramené ce joli flacon de violettes de Toulouse dont j'aimais la couleur et... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22-01-07

V comme...

V comme Versailles… Une ville dont les touristes ne visitent et ne voient souvent que le château. Une ville en vis à vis permanent avec ce vestige royal, comme un phare qui éclaire les nuits, comme un cœur qui bat du souvenir de son histoire. Toi, ville de rois, auréolée du faste et des lumières d’antan, as-tu bénéficié des lumières éclairant les hautes fenêtres de la galerie des glaces, as-tu goûté les mille couleurs de ses feux d’artifices, t’es-tu désaltérée aux fontaines et aux jets d’eau jaillissants des bassins ? ... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 11:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20-11-06

Automne...

Cliché de saison, Les couleurs de l’automne éclatent et caracolent de cimes en clairières, de côtes en cols … De son bocal coloré s’écoulent carmin et cardinal, cannelle et caramel, ocre et cuivre, qu’une clarté de saison illumine de douceur… La cloche du campanile carillonne, quatre heures , les écoliers quittent l’école, au coin d’un champs, une couleuvre s’est collée contre un collier de coloquintes… Cheminée, chaleur du feu qui crépite, col de chandail câlin autour du cou, calée dans les coussins du canapé , envie du... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24-08-06

V comme ville...

V comme Versailles… Une ville dont les touristes ne visitent et ne voient souvent que le château. Une ville en vis à vis permanent avec ce vestige royal, comme un phare qui éclaire les nuits, comme un cœur qui bat du souvenir de son histoire. Toi, ville de rois, auréolée du faste et des lumières d’antan, as-tu bénéficié des lumières éclairant les hautes fenêtres de la galerie des glaces, as-tu goûté les mille couleurs de ses feux d’artifices, t’es-tu désaltérée aux fontaines et aux jets d’eau jaillissants des bassins ? ... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 01:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19-05-06

Les robes rouges...

Chaque année, au joli mois de Mai des milliers de robes rouges improvisent au gré de leurs envies de nouvelles colonisations. Une touche ici, une autre là, entre les pieds de vigne, sur un talus ou par champs entiers, elles affichent leur liberté éphémère, comme un message devant nos yeux. Elles dansent dans le vent et il se peut qu’en tendant l’oreille on puisse les entendre chanter la chanson des beaux jours et des robes légères qui tournent et virevoltent. Un matin elles sont là, elles donnent leur note, leur couleur au... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 14:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05-05-06

Chut...

"Douce musique" par Michel Chambon (Peintre du lubéron)
Posté par etoilyo à 09:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05-04-06

Provence...

Eblouissance, Sens éblouis des lumières, des couleurs, des parfums, des saisons ! Sens renaissants, reconnaissants, guidés pas à pas vers Une terre de lumière, de réjouissance, d’éblouissance Une terre d’accueil, de destinée, de providence… Provence ! Entre vignes et lavandes en abondance Une âme, un sens, une présence… Aimer, respirer, sentir, ressentir, apprivoiser l‘essence Authentique et généreuse de ce bout de terre Entre Luberon et Durance ! La parcourir, la découvrir avec patience De son... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 21:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03-04-06

El tiempo que passa...

Quelques Poussières de mots en errance sur… le temps qui passe... Laissons le temps conjugué aux rimes du temps pour De temps en temps lui être présent. Ne perdons pas de temps, L’espace et le temps sont à la mesure Du temps d’aujourd’hui. Le temps présent a sa couleur, sa musique, sa saison, sa mémoire. Autant le prendre sans attendre, autant le peindre, le goûter. Autant l’apprendre, le célébrer. Entre celui de naître et de disparaître, Un temps pour tout. Donnons nous le temps de reconnaître Ce moment donné... [Lire la suite]
Posté par etoilyo à 14:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]